Fatigué de devoir consommer des produits issus de la mondialisation et surtout d’entendre que le chômage faisait rage en France, le journaliste Benjamin Carle, âgé de 26 ans, a décidé de se mettre au 100% Français. Le documentaire qui en résulte est diffusé ce soir à 20h55 sur Canal + en crypté.

BjBhlKpCUAI3o-m

Benjamin Carle et son ami le coq

Lorsque Ouest France demande à Benjamin Carle ce qui l’a poussé à se lancer dans cette aventure, il répond : « Pendant la dernière campagne présidentielle, tous les candidats allaient dans des usines et le Made in France devenait tendance. Moi, je n’avais pas d’opinion. Je suis un enfant de la mondialisation acceptée, mais je pense à l’emploi ». Pour le jeune journaliste, point d’hypocrisie: «On ne peut pas râler contre les impôts et acheter sans cesse des produits importés. On ne peut pas s’émouvoir des usines qui ferment en Bretagne et acheter de la viande étrangère. Il faut un minimum de cohérence ».

Devant cette détermination, le journaliste a décidé de vivre une année entière en consommant uniquement des biens produits en France, en n’ayant plus aucun contact avec les produits étrangers et en réussissant à vivre avec un salaire net de 1800€ par mois. C’est un pari risqué que s’était fixé le jeune journaliste et il a dû renoncer à beaucoup de ses objets personnels ou de sa nourriture favorite. Avant l’expérience, on peut observer une journée type où l’on voit le journaliste utiliser un vélo anglo-chinois, un pantalon thaïlandais, une chemise bangladeshi, des chaussures vietnamiennes et ainsi de suite… Arrivé au constat qu’il vit entouré de produits venant des quatre coins du monde, Benjamin Carle fait appel à un professionnel du label « Origine France Garantie » pour évaluer son appartement parisien et le débarrasser de tout ce qui n’est pas Français. Voici un aperçu du documentaire :

Le constat ne s’est pas fait attendre : il y avait moins de 4,5% de produits français chez le journaliste ! Il faut néanmoins préciser que pour obtenir le label « Origine France Garantie », le produit doit gagner plus de 50% de valeur ajoutée en France entre sa conception, sa fabrication et son assemblage. A la grande surprise de Benjamin Carle, le Coca-Cola est fabriqué en France, les glaces Haagen-Däzs aussi et une majorité de Toyota sont assemblées près de Valenciennes. Malheureusement, aucun réfrigérateur n’est fabriqué en France et le journaliste a dû vivre sans durant un an. Heureusement, il avait le droit au congélateur, ou bien à accrocher ses produits à sa fenêtre…

Ce que Benjamin Carle a le plus appris de cette expérience d’un an 100% Made in France, est de plus prendre son temps au quotidien. S’arrêter pour discuter au bar du coin ou avec un inconnu croisé dans la rue, se mitonner un bon petit plat en travaillant les produits du terroir, et avoir moins de stress dans les relations avec les autres. Pour son exploit, il s’est même vu récompensé par Arnaud Montebourg de la médaille du Redressement Productif, avec ses 96,5% de produits Made in France chez lui.

Plus d’informations sur ce programme ici !