Dans plusieurs de ses propositions le rapport Lescure insiste notamment sur la nécessité d’éviter « que les contenus et services produits par le service public se trouvent noyés dans la multiplication des programmes et des écrans, voire privés de l’accès à l’usager » et appelle « à sanctuariser la diffusion et l’exposition de tous les services édités par le service public, en imposant à leur profit un must-distribute aux distributeurs de services culturels numériques » le service public étant quant à lui dans « l’obligation de fournir ses services gratuitement à tout distributeur visant le public français qui en formulerait la demande ».

Pour Play TV, qui diffuse aujourd’hui gratuitement plus de 70 chaines de télévision sur internet, ces dispositions sont primordiales si l’on souhaite garantir l’accès à une diversité des contenus et permettre une large exposition des contenus offerts par les chaines du service public.

Enfin, le rapport Lescure dénonce aussi l’asymétrie de situations entre les diffuseurs français tels que Play TV, et ceux installés à l’étranger, notamment en matière fiscale, asymétrie qui pourrait avoir pour conséquence à terme un affaiblissement du financement de la création. Play TV estime essentiel ce constat émis par la mission Lescure et espère que les propositions qui y sont liées puissent rapidement être mises en œuvre.

Télécharger le communiqué de presse